samedi 3 septembre 2011

Mon sirop de sureau


Après avoir essayé le champagne de fleurs de sureau (voir mon billet : « Apprentissage Nature et mes aventures avec du sureau »), j’ai décidé de poursuivre mes aventures en ramassant les baies en automne pour tenter de faire du sirop et du vin. J’avais été tellement impressionnée par mes découvertes sur le sureau, qu’il me fallait absolument approfondir mes recherches et tester quelques recettes supplémentaires...
Alors que je n’ai pas écrit depuis bien longtemps, j’ai au moins pu faire mes tests et il est plus que temps que je vous fasse part des résultats.

Mais avant de vous parler de mes expériences culinaires, je voudrais vous en dire un peu plus sur la plante elle-même, et ses propriétés. Croyez-moi, ça vaut le détour…
Les fleurs et les fruits contiennent tout un tas d’antioxydants comme les anthocyanes, des pigments naturels trouvés dans les fleurs qui sont une arme non négligeable contre le vieillissement cellulaire en améliorant l’élasticité et la densité de la peau. (Sympa ! Je vois déjà la pub : Nouveau sérum de jeunesse : Sirop de fleur de sureau – Pas besoin de se l’étaler sur le visage, ajoutez juste un peu d’eau et dégustez… Encore mieux : Comment rester jeune tout en buvant un bon petit verre - de champagne de fleurs de sureau bien sur ! Je savais bien que j’avais raison de faire ce champagne !). Ils contiennent aussi des flavonoïdes dont j’ai déjà parlé. Juste pour faire un petit rappel ; les flavonoïdes sont des antioxydants qui passent leurs temps à combattre les radicaux libres ; vous savez ; ces molécules instables qui attaquent notre organisme et sont souvent la cause de nombreuses maladies comme les maladies cardiovasculaires et les cancers. Finalement, les fleurs contiennent du mucilage végétal (j’aime le vocabulaire…) qui a des propriétés apaisantes et adoucissantes et du tanin qui est aussi reconnu comme un antioxydant. Les fruits contiennent, en plus, énormément de minéraux et de vitamines telle la vitamine C.

Bref, je crois que l’on peut facilement classer le sureau dans les supers aliments !

Mais ce n’est pas fini, car des scientifiques on fait des tests qui ont prouvé que le sureau est aussi un super combattant contre ces maladies qui nous embêtent tous (ou presque) tous les hivers : Rhumes, bronchites et grippes. Oui même la grippe ! Voyons donc ce que j’ai découvert sur le sujet :
En 1986, un organisme gouvernemental allemand a approuvé l'usage médicinal des fleurs de sureau pour le traitement du rhume.
Publiés en 1995, les résultats d'un essai clinique, avec placebos, mené en Israël au cours d'une épidémie de grippe  ont démontré qu'un extrait de baies de sureau était nettement supérieur au placebo pour le soulagement des symptômes de la grippe. Au bout de deux jours, 93,3 % des sujets traités au sureau voyaient déjà un soulagement significatif de leurs symptômes, tandis qu'il a fallu attendre six jours pour que 91,7 % des personnes du groupe placebo montrent une amélioration similaire…
En 1999, l'organisation mondiale de la santé a reconnu les usages traditionnels des fleurs de sureau comme diaphorétique (facilitant la transpiration) et expectorant (qui facilite l’élimination de mucus dans la trachée et les bronches).
Le rob ; concentré du jus des baies de sureau, a été aussi reconnu pour ses propriétés diaphorétiques et il est donc idéal pour soigner grippes, bronchites et toute autres toux rebelles.
Vous ne pouvez quand même pas dire après tout ça que cette information ne vaut pas son poids en or…

Alors maintenant que l’automne est là, il est temps d’aller faire de la cueillette…

Cela fait en fait 3 ans que j’ai commencé à faire du sirop de baies de sureau. Ma raison de base était totalement gustative. Je n’aime pas l’eau pure, donc je mets toujours du sirop dans mon eau et quand j’ai trouvé des recettes pour faire du sirop de sureau, il me fallait essayer… Mais, comme je l’ai constaté plus tard, vous pouvez aussi utiliser ce sirop comme un médicament pour combattre le rhume ou la toux, comme c’est indiqué plus haut. J’ai donné quelques cuillères de mon sirop à mon mari plusieurs fois, depuis que j’ai appris que le sureau était bon contre le rhume. Et ça marche, car ses maux de gorge ont toujours disparu en moins de 48 heures ! De mon coté, j’ai toujours consommé mon sirop comme je l’ai dit en le diluant avec de l’eau et le résultat est aussi flagrant car ça fait 3 ans que je n’ai pas eu de rhume. Et pourtant, je n’ai pas manqué d’opportunités d’en attraper un (ou plusieurs) chaque hiver quand mes collègues de travail toussaient des journées entières…

Le sirop que je fais contient aussi un autre ingrédient qui est reconnu comme un anti-inflammatoire et je suppose que la combinaison des cet autre ingrédient avec les baies de sureau est une combinaison qui ne pardonne pas en ce qui concerne le rhume en tout cas.
Enfin, voila la recette que j’emploie :

Ramassez les fruits un jour qu’il fait sec, lavez-les et laissez les égoutter. Egrainez les baies et mettez-les dans une casserole. Ajoutez juste assez d’eau pour couvrir les fruits. Faites chauffer et mijoter à petit feu pendant une demi-heure ou jusqu'à ce que les baies s’écrasent facilement. Ecrasez les avec un écrase purée par exemple. Videz la casserole dans une passoire recouverte d’un linge fin. Laissez le jus s’égoutter.
Pour chaque demi-litre de jus, ajoutez un demi-kilo de sucre en poudre et 10 clous de girofles (l’anti-inflammatoire).
Faites bouillir pendant 20 minutes.
Laissez refroidir et mettez en bouteille dans des bouteilles stérilisée. Répartissez les clous de girofles également dans chaque bouteille.
Le sirop peut être utilisé tout de suite et il peut se garder durant 2 ans au plus.

Voila, Maintenant, je vais vous laisser aller faire votre cueillette.



Tous les produits que j’essaie ou dont je parle ne sont jamais sans risques. En cas de doute, consulter votre médecin ou votre pharmacien, surtout si vous êtes enceinte ou que vous allaitez.

Aucun commentaire: